Le saint prêtre est mort

Posted October 26, 2021

Marie- France Correau-rscm
Groupe Heritage et Spiritualité

Le 1er novembre l’Eglise nous invite à célébrer la fête de TOUS les SAINTS. C’est la fête de tous ceux et celles qui « ont vécu le labeur quotidien de l’existence, trouvant dans le Seigneur la force de continuer sur le chemin » *

Il y a les saints dont nous portons les prénoms, dont les statues sont dans les églises, ceux et celles qui sont canonisés chaque année et ceux et celles que nous seuls connaissons et dont nous disons en hommage : « C’était un saint homme, une sainte femme ». Au décès du Père Gailhac on entendit dans la ville de Béziers : « Le saint prêtre est mort ».

Notre congrégation religieuse a souhaité au tout début des années 50 introduire la cause en béatification de notre fondateur le Père Jean Gailhac qui fut déclaré Vénérable en juin 1972 sous le pontificat du pape Paul VI.  L’absence de miracles reconnus selon les critères de l’Eglise n’a pas permis de conduire plus avant son procès en béatification.

Le groupe Héritage et Spiritualité a longuement échangé sur ce sujet. Partageant un même enthousiasme pour faire connaître la vie de notre fondateur, nous avons reconnu la diversité et la richesse de nos expériences respectives dans notre rencontre personnelle avec lui. L’échange nous a conduites à parler de notre appréciation des « miracles » que nous-mêmes et de nombreuses personnes dans nos connaissances avaient vécus grâce à l’intervention du Vénérable Jean Gailhac. Des miracles non reconnus officiellement par l’Eglise mais vécus comme véritables miracles par celles et ceux qui en ont été bénéficiaires ou témoins.

Nous avons décidé d’écrire des « Lettres au Père Gailhac » pour le remercier personnellement de ces « miracles » dans nos vies. Elles ont circulé dans notre groupe au cours de l’été.  Et nous avons pensé que d’autres RSCM, des membres de la famille élargie ou tout autre personne ayant « connu » notre fondateur pourraient avoir le même désir de lui exprimer de quelle manière et combien ils avaient été « conquis » par sa vie et sa spiritualité et le remercier pour les « miracles » obtenus par son intercession.

Nous lançons donc cette invitation à nos lectrices et lecteurs : écrivez au Père Gailhac ! Transmettez votre lettre au membre du groupe Héritage et Spiritualité de votre unité géographique et nous en publierons quelques-unes sur le site de l’Institut. Nous y partagerons les nôtres à partir du 13 novembre prochain.

*Pape François

*Articles produits par Mgr R. Fontenelle (postulateur en la cause de béatification) 1948